Catégories
Société

Partir, le choix de l’euthanasie

Un récit, bref et dense. Amour intense, attachement et amitié. Anne raconte l’accompagnement de la fin de vie de son mari Patrick, atteint d’un maladie intraitable et dégradante. Français du Nord, il décide de traverser la frontière et se rend à l’hôpital à Bruxelles où il avait été reçu alors qu’il était encore capable de s’y rendre seul, trois mois plus tôt.

Après avoir été éducateur référent à l’ ASE, Valenciennes, #Patrick_Dugast s’est formé à la thérapie familiale. Il a initié sur Valenciennes la clinique de concertation avec le soutien de Jean Marie Lemaire, Psychiâtre belge concepteur de cette modalité d’intervention innovante. Résumons là en disant que la famille active le réseau d’aide dont elle a besoin, professionnels ou non. Patrick avait acquis ce savoir être qui rend l’intervenant très humble. Champion de la position basse à la façon d’Etienne Dessoy, autre ami, qui sait comment l’humilité est tout à la fois éthique et technique au sens ou elle soutient, chatouille le pouvoir d’agir de ceux qui le consultent. Avec Anne, son épouse, et Patrick Grave, nous avons élaboré sur les postures, les gestes, le langage qui nous lient aux familles dont les enfants font l’objet d’une mesure de protection de l’enfance tout en prenant en compte la réalité des professionnels mandatés pour assurer les missions des services d’investigation, d’intervention en familles et de service gardien. Avec la même nécessité de soutenir les uns et les autres, convaincus que d’aider à la sortie des affrontements conduit le système à un meilleur exercice de la parentalité, de la responsabilité, de la permanence, de l’autonomie… nous aurions qualifié ce travail d’un accompagnement de tous vers un exercice plus sain, plus harmonieux de leurs compétences de citoyen. A l’époque, directeur du COGA (ITEP-MECS) en Belgique, j’exerçais déjà de la guidance familiale. Aujourd’hui, je me consacre pleinement à cette activité profondément porteur de ces valeurs. J’y ajoute de l’accompagnement d’équipe apparenté à la supervision, l’analyse de pratique, le conseil et la formation. Chaque fois que c’est possible, dans la formation je me fais accompagner de familles qui se trouvent ainsi (re)qualifiées dans un processus de co-formation. A Patrick, à ces familles, à la volonté de nombreux acteurs psycho-sociaux je dois les savoirs, savoir faire et savoir-être que je mets au service de la communauté.

En lisant le récit d’ Anne, son épouse, il vous apparaitra où Patrick cultivait cet amour qu’il n’hésitait pas à partager. Il m’ont largement ouvert leur maison qui fut pour moi une oasis dans les déserts qu’il m’arrive de traverser. Des repos indispensables quand on pratique la relation d’aide. Dimension secrète, peut-être. Mais un regard que les institutions ne peuvent méconnaitre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.