Dialogues avec une éducatrice ASE

 

 

L

A l’heure des économies..Des décisions lourdes de conséquences. … quelques poignées d’irréductibles subsistent.

Depuis plus de 15 années j’exerce mon travail avec passion. .. Avec pour mission d’accompagner mes protégés vers l’autonomie, vers le développement personnel afin qu’ils deviennent des adultes de bon sens..

Aujourd’hui, des dirigeants décident de faire table rase des dispositifs ayant pour mission d’être des tremplins d’Avenir.

C’est avec colère, tristesse et déception que je constate ce mépris envers ceux qui seront la France de demain. Plus d’accueil au delà de 17 ans!!!! Bien sur nous savons tous que nos propres ados qui ont la chance d’avoir des parents aimant sur qui ils peuvent se reposer, seront prêts à voler de leurs propres ailes à l’aube de la majorité! ! 
COMMENT dire aux jeunes qui ont le potentiel intellectuel de renoncer à la perspective d’entrée dans des études traditionnelles qu’ils ne pourront pas les achever car ils doivent gagner leur vie? COMMENT dire à ceux qui n’ont pas encore trouvé leur voie qu’ils ne peuvent panser leurs plaies car le temps ne joue pas en leur faveur? Bien d’autres questions encore. … 
Et puis il y a aussi la non reconnaissance des professionnels qui chaque jour accompagnent, rassurent, boostent, apprécient ces jeunes que la vie n’a pas épargnés…. 
Le chemin sera désormais encore plus difficile. … mais même si parfois j’ai envie de baisser les bras, je garderai bien haut l’étendard de la LIBERTÉ et de L’HUMANITÉ.

LF

Tu deviendras une spécialiste des articulations. Celles qui permettrons à quelques uns de ces jeunes de poursuivre leur route avec de nouveaux partenaires: Les Communes, les CAF, les FJT, les entreprises, les artisans…. des « impossibles » à surmonter. Cela demande de puiser des forces dans le militantisme. Tu devras t’inscrire dans une action « politique » (au sens noble) cad des analyses, des actions qui soutiennent ces jeunes. Le métier ne s’exercera pas avec des référentiels prédigérés par des politiques mais en « forçant » des rencontres avec des Institutions qui jusque là envoient ces jeunes coûter ailleurs. C’est donc du travail de liaison, d’éveil des consciences, de construction de solidarités. Tu devras démasquer les « fonctionnaires » cachés par les paravents des logiques gestionnaires. …. au final, tu deviendras actrice, comme une « libérale », une auto-entrepreneuse (j’ai pas dis entreprenante) de la jonglerie, des prêches de la solidarité. L’ « Etat providence » (providentiel pour quelques politiciens) fait place à la prise en main de ta professionnalité par toi-même. On sort du la logique gauche/droite, on fait appel à l’autonomie des acteurs et du public, une autre répartition de l’exercice « politique ». Il sera un temps ou ils viendront te chercher pour que tu les aides à retrouver ce que ces politiciens sont en train de perdre. On entre dans un nouveau monde,(Viveret) à créer, non sans drame, non sans blessure. Une néo résistance. (Cespedes) La refuser te conduirait à la souffrance.

L

Mais je ne suis pas assez … forte pour réaliser une telle entreprise. .

LF

Ne crois pas ça. Tes forces s’éteignent dans un système qui cadenasse ta créativité… on pourrait s’expliquer longuement sur ce chemin de la fonctionnarisation (abêtissante), … entrer dans cette nouvelle voie qui s’impose à toi, te fera passer par des sources vitales . Il ne t’a pas été permis d’y gouter, tu découvriras la saveur de la mise en action de tes facultés de penser et d’agir.

Les interrogations qui t’occupent relèvent de la question du sens, de ta position existentielle. Les réponses ne pourraient se limiter au budgétaire, même si cela est réel. (Nombre de dossiers par référents). Aujourd’hui nous devons produire de la réflexion sur la pratique de TS. Soutenir l’intégration de jeunes fragilisés ne se résout pas par les systèmes allocataires éculés. Il est question de croiser ton autonomie au regard de celle que tu vises pour le jeune. Il convient que ton institution t’accompagne dans l’offre de tiercité dont tu as besoin pour échapper aux risques de l’auto-référencement. Cela nécessite des rencontres de services animées par des cadres équipés pour « contenir », accueillir les émotions qui émergent des peurs conjuguées des jeunes, de toi son éducatrice, de ses parents, de son école, du voisinage…. rencontres contenantes qui génèrent de la créativité si les frilosités entre membres de l’équipe tombent, que les regards se croisent, qu’on cesse de te priver des confrontations susceptibles de soutenir ton évolution. C’est par là que tu peux échapper au burnout, que tu peux maitriser la position basse qui génère de la responsabilité chez le jeune….

L

Émotion? Vous avez dit émotion? Mot radié du vocabulaire. .. qui est apparenté à un manque de professionnalisme. ..

 

LF

L’urgence est dans l’augmentation du curseur des chefs d’équipe enfance pour devenir gestionnaire de la qualité de vie des TS, celle qui permet d’accueillir l’émotion et dépolluer l’action.

Cet article a été publié dans Protection de l' Enfance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s