COVID et santé mentale

« … Il se manifeste aujourd’hui par une mise sous silence de la mort, une façon de la cacher, de ne pas y penser, avec pour conséquence une immense angoisse collective face à notre condition d’être humain vulnérable et mortel. »  Marie de Hennezel, « le Monde » du 04 mai 2020. 

J’ajoute que nous vivons dans un climat ambiant suicidaire. https://lucfouarge.com/2020/04/26/pour-en-sortir-parlons-de-cette-suicidarite-mondiale

Sur ces fonds à peine discrets que nous vivons au quotidien. Les infos quotidiennes enfoncent ces clous chaque demi-heure dans les « infos en continu » qui font échos des infos gouvernementales. Les désaccords, bienvenus par ailleurs, entre experts, entre ceux-ci et les autorités, les nuances dans les applications entre niveaux de pouvoirs cultivent le doute. Le citoyen trouvera dans ce fatras de contradictions toutes les occasions d’alimenter ce climat de peurs qui nait dans un productivisme sans égard pour notre environnement. Cela entraine une conscience de notre participation, via le consumérisme,  à une dangereuse évolution du climat. Dans cette lutte, le politique est dépassé. La puissance publique n’assure plus la protection de la population qui participe à sa propre destruction.

Les malaises, les inconforts et les déstabilisations de la santé mentale trouvent là un terreau fertile. Les pharmaciens, les psy, les HP devront faire face à des flambées de plaintes somatiques et mentales. 

Les professionnels de la santé mentale ne se retrouvent pas dans la rue comme l’ont fait le personnel soignant des hôpitaux, ils n’invitent pas la Première pour lui présenter leurs dos et signifier ainsi aux politiques l’urgente nécessité de faire face au climat ambiant délétère. 

Les réponses devront être interdisciplinaires et interinstitutionnelles, la transversalité devra être la règle pour qu’ensemble, spécialistes, population, politiques, ONG et secteurs associatifs et public développent dans la  société une capacité de « contenir », càd accueillir dans la bienveillance les angoisses dites et surtout « non-dites ».

Le traitement de la pandémie par le politique s’est construit dans une « opposition entre eux et nous » Olivia Venet, présidente de la Ligue des droits humains.

Les acteurs de santé mentale, dans une perspective systémique, peuvent contribuer à lire ces évènements sociétaux et sensibiliser les acteurs politiques de l’urgence d’opérer le pas de côté dans la façon d’exercer la gouvernance. 

Les tergiversations des partis depuis quelques législatures jettent le doute sur la capacité des politiques d’assurer la protection de la population et dans la capacité de réguler le marché qui laisse sur le banc une bonne partie de la population. Nous le savons, la précarité est accélératrice des processus de déliaisons et de perturbations psychologiques. 

L’exercice démocratique n’est certes pas l’apanage des seuls politiques. Mais nous devons collectivement penser le passage du PNB au BNB. 

Le soin s’appuie sur un triangle de trois forces, l’éthique, la clinique et le politique. Les secteurs de la santé mentale se doivent de renforcer ce troisième axe. J’ai la conviction qu’une affirmation plus forte de l’axe politique augmenterait la capacité contenante des soignants. Les personnes en besoins d’aide y verraient un rapprochement des soignants vers elles. Le chemin à parcourir semblerait ainsi un peu plus court. Et les soignants n’ignorent pas que la construction du lien dans la relation de soin est parfois ardue, mais nécessaire. 

Sauf à occuper cette fonction dans une posture de gourou. 

Luc Fouarge

Cet article a été publié dans Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.