Jeunesse et transversalités à l’heure du COVID

Ecoles d’enseignement spécialisé et IMP140 vivent régulièrement sur un même site et encadrent pour une grande majorité les mêmes jeunes. D’autres sont à distance de plusieurs écoles avec lesquelles ils établissent des collaborations. Historiquement bon nombre de ces services furent créés simultanément, par la même asbl et sous la même direction. A cette époque un seul gouvernement gérait le secteur de l’Education Nationale et celui de la Santé publique et de la Famille tutelle du Fds 81, aïeul de l’AViQ et de PHARE. 

Avec les années les PO et directions se sont autonomisés et les tutelles se sont trouvées dans différents niveaux de gouvernement. Ce bref rappel historique pour mettre en lumière mon étonnement et mon regret de voir qu’au cours de l’actuelle crise les questions de luttes contre l’épidémie, de confinement-déconfinement se traitent sectoriellement, avec peu de transversalité.

Cette absence se retrouve dans les circulaires adressées aux secteurs. Il convient d’élargir cette réflexion aux jeunes accueillis en SRG, sous tutelle de l’AAJ. Les solutions apportées aux questions de retours après confinement en famille et nouvelles admissions sont traitées par secteur. Actuellement 70 jeunes sont accueillis provisoirement, avec l’aide de l’ONE dans des services créés pour la circonstance. Des sas, qui prennent en compte le besoin d’observation avant l’intégration dans un groupe de vie. 

On le sent, dans ces approches, des questions éthiques et peut être idéologiques trouvent des réponses différentes. Il nous manque une étape de travail. Elle doit être transversale, éthique et ensuite politique. il y a urgence à inverser le processus… idéalement. Tentons d’y répondre aujourd’hui et gageons que cela puisse servir pour le futur.

S’il y a bien un concept qui rassemble à propos des troubles du comportement, de l’attachement… c’est la nécessité de leurs offrir de la contenance. Je la définis comme une capacité d’accueillir la personne avec toutes émotions, surtout si elles sont suicidaires ou homicidaires. La recevoir pour soutenir l’émergence de la pensée là où il y a de l’acte. La contenance se construit en équipe dans l’interdisciplinarité. 

Mais dans l’amont elle se construit dans la transversalité des pouvoirs de subventions, administrations et politiques. Il appartient à ces derniers à penser avec les acteurs les besoins d’une population. Les IMP140, si par le passé ont parfois fauté en tentant l’ambition d’être totale, doivent penser les besoins de leurs publics dans la coopération avec d’autres acteurs…scolaires, culturels, AMO, SSM…

Il convient pour cela, que la transversalité souhaitée débute dans les cabinets et les administrations. C’est en tous cas l’ambition des Jardins Pour Tous, des nouvelles politiques en matière de santé mentale. Leurs efficacités seront augmentées par un travail interministériel, intergouvernemental. 

Luc F

Cet article a été publié dans IMP 140. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.